Impériale Babylone

52. Enfants du livre, même avant la fin de mon premier baktun, 20 générations depuis l’année 3113 avant J. C., les fondations de la tour de Babel étaient posées. Les 144 000 étaient maintenant captifs de la prison terrestre du matérialisme de Babylone.

53. Déjà par ma dévotion et le pouvoir de la méditation, depuis le plus profond de la Terre, aidé de la persévérance de Bolon Ik sur la lointaine Uranus, le jumeau harmonique de la Terre, j’ai gardé le compte sacré des jours, j’ai surveillé le mouvement de la marche sacrée des kins.

54. Quatre baktuns plus tard, et le pouvoir de Babylone enfla avec le pillage de l’empire. Malgré la droiture d’Abraham et la loi de Moïse, l’ombre de la tour de Babel ne fit qu’augmenter en taille et en obscurité.

55. Vint alors le sixième baktun et la Babylone impériale tomba. Son sceau du faux temps et du pouvoir, des taxes et de l’expansion des armées avaient rempli les désirs d’Iblis de dégrader et ruiner toute l’humanité en faisant de beaux faux-semblants. Place maintenant aux belles apparences de ceux qui amassent richesse et pouvoir, belles apparences de faire un compte du temps par douze mois, belles apparences de regarder la treizième lune avec superstition et mépris ! Belles apparences de rassembler des taxes et les payer, belles apparences de faire la guerre pour le pouvoir des rois, belles apparences de devoir payer pour naître ou mourir, belles apparences que tous les pouvoirs viennent des prêtres, les hommes les plus chéris d’Iblis.

56. O peuple du livre, perdue pour vous était toute mémoire de la loi du Cube, l’esclavage devint votre lot ! Mais je suis Pacal Votan, le témoin spécial du temps. Même avant l’arrivée du second messager spécial, le Christ, apôtre de l’amour, par ma libre volonté et ma connaissance du pouvoir du sept, j’ai déposé la déclaration des sept sceaux de la prophétie que le jour de la vérité la course d’Iblis sera terminée et que les justes triompheront. Et maintenant le jour de la vérité est venu. Le Télektonon, la pierre parlante, parle maintenant d’une voix à entendre pour tous.

57. Au septième baktun, les sept sceaux de la prophétie furent déposés dans la pierre spéciale et naturelle d’aimant de la Terre dont je suis le gardien.

58. Au huitième baktun, Iblis a fait que la tour de Babel se mit à parler de nombreuses langues dans une collision croissante d’empires. Dans cette confusion vint l’apôtre de l’amour, crucifié pour avoir conduit les prêteurs d’argent hors du temple, incompris par le peuple du livre, finalement absorbé par les prêtres de Babylone, maintenant romains de langue, qui utilisent ce Christ comme leur emblème pour étaler la plus grande malignité d’Iblis, la totale usurpation du temps terrestre.

Précédant | Suivant

Laisser un commentaire


*