Prière et vision pour la fin du cycle

Prière et vision pour la fin du cycle

(Extrait du livre « Time and the Technosphere » (Le temps et la technosphère) de José Argüelles

Quelles sont les prévisions des Mayas pour 2012 ? Quelle est la vision de Pacal Votan ? La vision de Pacal Votan se traduit dans la réalisation d’une prière, prière que j’ai entendu dans le silence :

O Hunab Ku, Toi qui donne le mouvement et la mesure, sois bon avec les enfants de la Terre. Année après année, nous voyons combien tu donnes et combien tu prends. C’est ainsi que les enfants de la Terre apprennent à être libre et demeurer en ton unique présence. Bien sûr, nous savons que les enfants de la Terre doivent aussi apprendre leur leçon. Et nous savons qu’ils vont entrer dans une sombre période de mise à l’épreuve.

O Hunab Ku, dans ces temps obscurs, dans ces moments d’oubli, ne les oublies pas, épargnes ceux qui sont bons, si tu peux. Prépares-les pour la Seconde Création que tu as promis aux justes d’entre eux. Brise l’enchantement du faux temps avant qu’ils ne détruisent cette Terre ! Et montre-leur les splendeurs de la Seconde Création, le Nouveau Ciel et la Nouvelle Terre. Montres-leur ces merveilles avant la fin du Grand Cycle pour qu’ils puissent enfin s’éveiller de ce sommeil dans le temps.

O Hunab Ku, puissent les neuf grands Seigneurs du temps revenir sur Terre ! Puissent-ils enseigner aux enfants de la Terre à devenir une race de magiciens, recouvrant la noosphère comme ils l’ont fait avec la Terre. O apportes à ces enfants de la Terre un temps meilleur, un temps de paix au moins aussi long que celui de l’histoire et de la guerre ; et ensuite, permets à ce temps de paix d’être multiplié par sept !

Voici la vision qui réalise cette prière :

La planète Terre au Solstice d’hiver (lune rythmique), année Tempête bleue résonnante, 2012 : le point Oméga. L’axe de la Terre est inclinée si bien que le Pôle nord est dans sa position la plus éloignée du Soleil et le pôle sud, au plus proche. Bien au-dessus de la Terre, s’étend d’un pôle à l’autre, une arche arc-en-ciel en bandes fines. Le même phénomène se produit de l’autre côté de la Terre.

La Terre tourne lentement autour de ces deux bandes arc-en-ciel qui restent immobiles, stables, à leurs positions. L’une de ces bandes est juste en face du soleil, l’autre est sur la face correspondant à minuit dans la rotation de la Terre. La bande face au soleil est l’alternateur jour de la Terre. L’autre est l’alternateur nuit. En survolant la surface de la Terre, nous pourrions voir alors, partout, de petits campements, de forme radiale et circulaire : des yourtes, des tentes, des constructions en pisé et des structures en terre — des jardins. Les villes autrefois surpeuplées, sont étonnamment silencieuses. Bien qu’elles comptent beaucoup moins de personnes que durant la période de la technosphère, elles sont encore habitées. Partout, en petits groupes, solennellement, on se rassemble.

Le moment de la Fin du cycle est arrivé. C’est comme si chacun prenait un même souffle au même instant, et expirait en même temps. Où que vous soyez, même à travers les nuages, vous pourrez observer le chatoiement irisé de l’alternateur arc-en-ciel du jour ou de la nuit. Les gens se rassemblent en cercle et demeurent en profonde méditation. Autour d’eux, les enfants jouent en riant. « Nous sommes la noosphère », une voix répète encore, « nous sommes la noosphère ». Une vibration se met alors en place et tout le monde, où qu’il soit, s’arrête net et regarde le ciel. Ils écoutent. « La galaxie ravive nos pensées. « La galaxie ravive notre esprit. « La galaxie ravive notre monde, cette Terre. Laisse-nous rentrer à la maison et apprendre davantage. » Sur une des faces de la Terre, le son des tambours et les chants s’estompent au crépuscule et appellent l’aube de l’autre côté.

Récitons à nouveau cette prière :  » O Hunab Ku, Allah, notre unique Créateur, nous nous soumettons à Toi. Continue à nous garder ensemble, à émettre la noosphère à travers nous et nous faire entendre la voix collective supérieure que nous sommes afin que demain, nous puissions compter un autre kin, une autre minute NET dans le splendide voyage du Vaisseau temporel Terre qui la mène à son but, à l’unification universelle à ton Unique pensée infinie, O Hunab Ku, ne nous oublies pas, maintenant, et ne nous permet pas de t’oublier ! Merci pour cette fin de cycle ! Puisse ce que nous avons appris, demeurer en nous et devenir l’héritage de nos enfants pour sept fois sept générations à venir et puissions-nous apporter à tous nos descendants un autre cycle de vie dans la paix et l’harmonie perpétuelle ! »

– José Argüelles, Time, and the Technosphere (Le Temps et la technosphère)

 

One Response

Laisser un commentaire


*