Le virus du temps, Arcturus et Alpha Centauri

Je vous propose ici la traduction d’un article récent publié par Stephanie South, apprentie et compagne José Argüelles. Stephanie nous invite à élever notre point de vue pour considérer l’impact du virus sur notre psyché collective.

Elle fait référence à notre histoire cosmique en citant un livre écrit par José Argüelles, The Arcturus Probe, qui peut être lu ou relu à la lumière des événements actuels. Il fut écrit à l’époque pour offrir du contexte à l’Enchantement du rêve, et nous aider à retrouver notre mémoire cosmique par l’utilisation quotidienne du Calendrier des 13 lunes.

A la suite de cet article traduit, vous trouverez aussi l’article traduit de Paul Levy, un brillant écrivain américain, ami de Stephanie qui a publié sur son blog : « Le Coronavirus contient sa propre médecine ». A nouveau, un regard différent porté sur cette période floue où la désinformation alimente les peurs et tente de paralyser notre système immunitaire…

« Votre vision devient claire lorsque vous pouvez regarder dans votre cœur. Celui qui regarde à l’extérieur de soi ne fait que rêver ; celui qui regarde en soi se réveille. »

Carl Gustav Jun

Tenez bon. Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez.
Bonne lecture.
In lak’ech

Véronique & Paul
—————

Le virus du temps, Arcturus et Alpha Centauri

« Le pur et l’innocent qui savent garder leur lumière brillante, ne craignent pas la tombée de la nuit. Même dans l’obscurité, ils restent capable de trouver leur chemin. »

Triguerinho

Souvenez-vous que VOUS êtes AMOUR et que vous êtes AIMÉS.

Il est bon de rappeler ce fait pour nous tous en cette étape particulière de transition de la biosphère à la noopshère, au moment où le Vaisseau temporel Terre est totalement inondé par la peur.

L’amour est le contraire de la peur.

Dans cette époque où la désinformation abonde, on peut s’interroger sur ce qui est réel et ce qui est vrai.

Nous devons cultiver le sens du détachement et de la compassion afin de percevoir le tableau plus grand dans ce déferlement planétaire. Nous devons être disposés à voir toutes les facettes du diamant sans jugement, car nous sommes tous des cellules d’un ÊTRE PLUS GRAND.

Peu importe comment les événements apparaissent, il existe une Intelligence suprême et une Force de guérison éternellement présentes. Bien que nous ne puissions pas contrôler les événements extérieurs, nous pouvons quand même contrôler intérieurement vers où diriger notre attention.

Les menaces que nous percevons pour notre véhicule physique, nous appellent à clarifier le but de notre vie. Pour quoi ou pour qui vivons-nous ? Là, se tient une opportunité pour un questionnement intérieur en profondeur.

Il y a toujours eu des forces d’involution et des forces d’évolution (ou ce que certains appellent l’ombre et la lumière). A présent, le temps est venu de tester plus profondément cet état, et de comprendre le scénario mis en place depuis le début des temps, et la place que nous y occupons.

En contemplant le symbolisme profond du Coronavirus, ainsi que tous les mots-clés employés dans les nombreuses histoires qui circulent dans le monde, telles que la quarantaine, la distanciation sociale, la soupe de chauve-souris, la 5G (armes à fréquences), sans oublier les composants économiques/politiques, ainsi que la peur et la panique injectées dans les médias, j’ai ouvert synchroniquement le livre de José Argüelles intitulé The Arcturus Probe (La Sonde d’Arcturus) et suis tombée sur ce paragraphe :

« Toutefois, vous devez tirer les conséquences de votre manière de faire des suppositions basées sur un ensemble de paramètres sensoriels, et ensuite, découvrir que ces suppositions ne s’intègrent pas dans un autre ensemble de paramètres sensoriels. C’est à peu près ce qui vous est arrivé sur Alpha Centauri…! »

The Arcturus probe (« La Sonde d’Arcturus ») – José Argüelles

Alpha Centauri ? Ce nom a attiré mon attention, et j’ai longuement réfléchi sur ce passage.

Dans le livre The Arcturus Probe, le récit continue ainsi :

« Mais plus sérieusement, sur Alpha Centauri, vous avez rencontré les effrayantes légions de vampires de la brigade perdue de Lucifer. Ce qui est le plus terrifiant à propos de ces races de vampires, n’est pas leur capacité à paralyser la volonté des autres, mais plutôt leur aptitude à transmettre la souche de Lucifer.

The Arcturus probe (« La Sonde d’Arcturus ») – José Argüelles

Je fus sidérée en relisant ce passage. Je remarquai qu’un vampire est une entité parasite qui se nourrit de son hôte, tout comme un virus. Et je notai aussi un fait intéressant que cette année le meilleur film récompensé aux Oscars se nommait Parasite. D’innombrables films hollywoodiens dépeignent un virus tueur, comme dans des films tels que Contagion et The Strain où un parasite agressif infecte la ville de New York, transformant la population en vampires.

Dans le livre The Arcturus Probe, la souche de Lucifer est définie comme un virus privant et affaiblissant génétiquement la mémoire. L’histoire continue en nous révélant que la clé pour vaincre ce virus consiste à revenir à notre code original et que ceci ne peut se produire qu’après avoir déjoué le complot de Lucifer.

J’ai alors médité sur ce « complot » ou cette chronologie qui cherche à nous diviser en tant que Peuple unique et nous nourrir d’émotions comme la peur, la colère et la haine. Lorsque nous revenons complètement au moment présent, la peur ne peut pas exister. Dans le moment présent, seul DIEU existe.

J’ai également remarqué que le film Avatar se passait en l’an 2154 sur Pandora, une lune à la forêt luxuriante qui orbite autour de Polyphemus dans le système stellaire d’Alpha Centauri. Pandora n’est pas habitable pour l’humain, si bien que l’on doit être génétiquement branché pour entrer dans un corps appelé « Na’vi », qui fonctionne à distance depuis le cerveau contrôlé par un humain.

Le sexe, la mort , le pouvoir et l’argent

Selon la Loi du temps, le complot de Lucifer et la façon de le déjouer sont encodés dans la purification des quatre planètes perdues : Maldek, Mars, Jupiter et Saturne.

Maldek (les crimes sexuels), Mars (les cultes de la peur de la mort), Jupiter (l’abus de pouvoir et la fausse lumière), Saturne (le système monétaire corrompu). Ce sont des thèmes clés que les médias diffusent en continu tous les jours. Toutefois, ces quatre planètes et leurs attributs sont tout simplement considérées comme une empreinte dans notre système solaire, comme un schéma qui s’est répété dans d’autres systèmes de mondes.

Dans le livre The Arcturus Probe, la Fédération galactique est présentée et s’interroge sur la manière de freiner l’énergie sans abuser du libre arbitre ? La solution à laquelle la Fédération se résout à mettre en « quarantaine » le coin le plus reculé du secteur de Velatropa (notre système solaire).

Le livre Urantia met également en lumière un complot similaire. On y apprend que notre système nommé Satania et notre planète, Urantia ont été mis en quarantaine depuis l’explosion de la rébellion de Lucifer.

A nouveau dans The Arcturus Probe :

« Ce qui a débuté par une sonde pour diffuser l’amour, comme nous le pensions, dans tout le secteur de Velatropa, s’est transformé en un dilemme et un défi que personne n’avait prévu. Nos cellules originelles se construisent par anticipation de l’effrayante souche de Lucifer, et nous devions à présent concevoir un nouveau matériel génétique et de nouveaux modèles qui conviennent à nos holons (corps) de quatrième dimension. Et comme récompense karmique, nous devons maintenant poursuivre le complot de Lucifer dans chaque recoin où sa souche s’est frayée un chemin. »

The Arcturus probe (« La Sonde d’Arcturus ») – José Argüelles

Si vous lisez ou relisez The Arcturus Probe, vous y trouverez de nombreux points communs avec le scénario actuel. Ce livre fut écrit afin de donner du contexte aux codes de l’Enchantement du Rêve, tel un instrument de récupération de la mémoire cosmique qui serait accessible tous les jours par l’utilisation du Calendrier des 13 lunes.

Nous nous trouvons à présent au moment où le pendule de l’involution et de l’évolution oscille largement d’avant en arrière, d’arrière en avant. Lorsqu’il atteint le bout de son balancement, apparaît alors un bref instant de pure potentiel énergétique, là où le balancier reste immobile. Tout devient silencieux. Là, se produit la GRANDE RECONNEXION de toutes les cellules de la Totalité à la Source. Une reconfiguration. Une Transfiguration. UNE RÉSURRECTION PLANÉTAIRE.

C’est le chas de l’aiguille, l’étroite porte qui mène vers l’Absolu. L’Absolu est le point de Convergence de toutes les tonalités. Les matrices déformées sont évacuées, et un tout Nouveau Modèle de Vie émerge.

Ne renoncez pas. Soyez courageux. Maintenez la lumière.

Je vous recommande de lire également à la suite, le formidable article de Paul Levy, Magicien blanc cristal, intitulé « Coronavirus Contains its Own Medicine ». https://www.awakeninthedream.com/articles/the-coronavirus-contains-its-own-medicine (traduit en français ci-dessous)

Stephanie South – La Reine rouge
Article posté sur le site de Stephanie South : 1320frequencyshift.com
Le 15 mars 2020
1.32.9.8 : Serpent rouge spectral
——
Traduction : Véronique – Aigle bleu planétaire
Le 23 mars 2020
1.32.9.17 : Magicien blanc résonnant

———————————

Le Coronavirus contient sa propre médecine – Paul Levy

Traduction : Véronique – Aigle bleu planétaire

Nous n’avons jamais vécu des temps si incertains. Aussi loin qu’on s’en souvienne, quelque chose s’est clairement décalé dans notre monde. Pourtant, jusqu’à l’émergence de la pandémie du Coronavirus, beaucoup pouvaient encore feindre le déni, regarder ailleurs en évitant bien ce qui se présentait sous leurs yeux avec de plus en plus d’insistance. Beaucoup d’entre nous continuaient à mener une vie normale, prétendant que tout allait bien, merci beaucoup, comme s’ils jouaient au jeu d’enfant « on dirait que tu serais… ». Et alors, toute personne qui pensait différemment était qualifiée de cinglée, de théoricienne du complot, totalement paranoïaque ou encore marginalisée de toute sorte de façons.

En d’autres termes, notre monde est déséquilibré et nous avons ignoré ses messages, qui pourtant, tel un rêve récurrent, certifiaient que les messages s’amplifieraient et deviendraient plus difficiles à ignorer au fur et à mesure que nous nous rapprocherions du niveau de catastrophe. Et comme si on avait fini par lever le voile, le Coronavirus est apparu, dans des conditions incertaines, nous rappelant la finesse et la fragilité des murs bâtis entre notre monde si bien ordonné et prévisible et le chaos total. Nos manières de vivre inconscientes, tout comme nos illusions, ne sont plus viables et se désagrègent à une vitesse vertigineuse. Le mot « catastrophe » en Grec signifie « tournant ». Nous avons atteint un point de transformation nécessaire pour l’évolution de notre espèce.

Un spectre invisible dans le champ, le Coronavirus crée des ravages dans le monde, perturbant le commerce comme d’habitude, et se propage dans notre monde extérieur tout autant qu’à l’intérieur dans notre psyché, et ce, à travers le globe. Le Coronavirus peut être envisagé comme les plaies d’Égypte d’un temps moderne. C’est une révélation vivante qui se tue à nous montrer qui nous sommes et la place que nous occupons dans l’univers. Ce qui nous est révélé est une connaissance cruciale et importante. Notre survie dépend de la réception de ces messages.

En laissant libre cours à notre imagination, prenons un exemple vraiment radical : une invasion de méchants extra-terrestres venus de l’espace pour arracher l’humanité de son envoûtement collectif qui nous fait croire que nous sommes séparés les uns des autres, tout en nous inspirant à joindre nos forces (y compris se joindre à celles de nos adversaires) afin d’être capables de vaincre une menace à notre existence collective, à notre survie. C’est un concept archétypal que de croire que des forces qui feraient invariablement le mal finiraient par accélérer l’avènement d’un bien plus grand. Sans prendre en compte ses origines, le Coronavirus pourrait être perçu comme étant la forme romancée que les forces de maladie et de destruction prendraient à leur insu pour accomplir leur fonction qui consiste à aider notre espèce à reconnaître son interconnexion entre semblables et toute forme de vie.

Nous dépendons tous véritablement les uns des autres tant pour notre bien-être que pour notre survie. Si nous considérons le Coronavirus dans une échelle de symboles imaginaires portant ses messages, il pourrait alors nous révéler qu’au lieu de se battre les uns contre les autres, nous pourrions admettre la vérité irréfutable que nous sommes tous du même bord. Nous pourrions nous unir pour former un tout pour l’emporter sur notre ennemi commun, qui a un certain niveau est le Coronavirus, mais à un niveau plus élevé est notre ignorance, l’ignorance de notre connexion les uns avec les autres. En d’autres termes, le Coronavirus est la médecine qui peut nous aider à tourner la page et à réaliser que la tâche la plus vitale et la plus urgente pour l’humanité est de voir à travers ce qu’Einstein appelait la « désillusion optique de la conscience » ou l’illusion de séparation.

Un des plus grands symptômes du Coronavirus est sa capacité à générer la peur – qui est connue pour affaiblir le système immunitaire, permettant de fait, au virus de se propager plus rapidement. Lorsque la peur est mobilisée de façon collective, en raison de sa nature psychiquement contagieuse, elle revêt une existence apparemment autonome et indépendante, nourrissant la panique des masses qui peut rapidement se transformer en une psychose collective. Voir à travers l’illusion du moi séparé revient également à confisquer le pouvoir que la peur a sur nous (tout autant qu’elle nous renforce), car l’expérience de la séparation et de la peur (de « l’autre ») jaillissent ensemble, se renforçant réciproquement l’une avec l’autre. La véritable compassion (qui fortifie le système immunitaire) est le résultat de cette réalisation.

Il est d’une importance significative de constater, toutefois, que le Coronavirus est un phénomène quantique car il contient à la fois en lui-même, le poison porteur de mort et sa propre médecine. Son propre vaccin est encodé dans le virus: en tant que cellules connectée et interdépendante d’un organisme vivant plus grand, chacun de nous doit réaliser avec le Coronavirus que nous pouvons coopérer ensemble en synergie pour combattre et vaincre son invasion. Bien qu’il soit en perpétuelle mutation, le Coronavirus nous force, le moment venu, à muter – à élargir notre conscience – ou autre ! En tant que tel, le Coronavirus est un catalyseur puissant pour l’évolution de l’humanité. Comment cette pandémie se manifestera au final dépend de nous – dans le pur style quantique, potentiellement – selon comment nous reconnaîtrons ou pas ce qu’il nous révèle de nous-mêmes.

Nous n’avons pas encore été clairement capables, en tant qu’espèce, de voir suffisamment à travers l’insoluble et persistante illusion de la séparation du moi et de reconnaître notre interdépendance collective. Si on le considère comme un phénomène imaginaire, nous avons collectivement imaginé une pandémie mondiale, une plaie d’Egypte moderne, une invasion par un microbe apparemment étranger, dont personne ne serait immunisée et qui contribuerait à dissiper l’illusion primaire de séparation du moi et nous aiderait à affronter la réalité de qui nous sommes dans cette conspiration plus vaste. Comme le Jung le rappelle, une « nouvelle voie » doit être découverte – cette voie qu’il comparait à une veine inconnue qui vivrait dans le corps politique plus grand de l’humanité et qui nous connecte tous. Nous serions complices en créant une tragédie aux proportions historiques si nous manquions cette opportunité dorée et cachée qui est encodée dans la pandémie du Coronavirus. Ce virus est destiné à nous aider à réaliser quelle relations nous avons les avec les autres, en tant que famille humaine, nous conduisant à nous rassembler pour ne faire qu’un. C’est le cadeau contenu à l’intérieur de cette maladie qui nous aide non seulement à guérir la maladie, mais contribue aussi à nous soigner nous-mêmes.


D’autres articles traduits de Stephanie South vont suivre. Je suis à l’œuvre pour alimenter votre esprit en ce jour d’Aigle bleu galactique. Stephanie nous accompagne et nous donne des ressources dans ce voyage vers l’inconnu.

Activez l’amour : Pour cette saison de l’amour qui a débuté en Chien blanc électrique, Kin 250, (19/03/2020) dans son prochain article bientôt en ligne, la Reine rouge nous recommande l’amour comme antidote à la peur.

7 pensées à germer pour naviguer dans l’inconnu :
Un autre article destiné à nous aider à naviguer dans l’inconnu grâce à 7 préceptes utiles et extraits de son dernier livre : Sans inscription (« The Uninscribed »).

Anniversaire des neuf ans du décès de José Argüelles/ La voie du coeur

Evidemment, un article en hommage à José Argüelles, Valum Votan, dont nous commémorions hier, en Magicien blanc Résonnant, les neuf années depuis son décès.

A l’heure où le monde que nous connaissions se transforme sous nos yeux, la route vers l’inconnu est ouverte et la science du temps mise en lumière par José Argüelles est d’une actualité époustouflante.

Stephanie, la Reine rouge, son apprentie pendant neuf ans, offre dans cet article des pistes pour nourrir notre âme de voyageurs du temps et nous permettre de nous souvenir de la mission que nous avons chois d’incarner en ces temps si passionnants.

Consulter dans les jours qui viennent le site www.13lunes.fr pour lire ces nouvelles traductions d’articles inspirants.

Merci, bonne lecture.
Prenez soin de vous.

Merci de partager ces informations dans leur intégralité en précisant la source.
In lak’ech

Véronique – Aigle bleu planétaire

6 Responses

  1. iandolino says:

    merci véro pour ses infos et traductions , nourrissons l amour et la fois puissions nous nous retrouver bientôt grosses bises lumineuse à vous. alexandra nuit bleue galactique et alain voyageur de ciel planétaire

  2. Romain Kin 63 says:

    J’attendais ces traductions … et elles confirment bien entendu ma pensée, notre pensée… 🙂 Comme d’habitude, les synchronicités sont toujours présentes, et je suis content de voir que même dans mon entourage proche pour qui ces paroles sont difficiles à écouter, elles commences à se manifester et avoir un sens et un impact.
    L’humanité est surprenante par ses créations fractales … locales et planétaires.

    Merci Véronique et Paul.

    Paix et Amour <3

  3. CAUAC CA says:

    Oui, merci aussi 🙂
    Uni.e.s à la Terre, Pachamama, la Terre-Mère, la déesse, Gaïa,
    dans un pacte de respect mutuel et d’harmonie partagée * * * * * …
    Clin d’oeuil à Laurent Huguelit et à la Madre 😉
    Un seul et même Esprit !
    Bien à vous,
    In lak’ech
    Tempête bleue Lunaire

  4. Véronique Aigle Bleu Planétaire says:

    Merci à vous tous pour vos commentaires !
    Ces temps rapprochent les âmes, nous mettons tous nos efforts pour nourrir positivement la noosphère. On postera régulièrement des articles traduits et nous écrirons sur nos expériences afin d’accompagner ce changement de fréquences, depuis fort longtemps prophétisé par José Argüelles et mis en place à travers cet outil de transition qu’est le Synchronomètre.
    Prenez soin de vous,
    In lak’ech
    Véronique et Paul

  5. Clémentine says:

    Merci Merci Véronique pour la diffusion de ces messages inspirants et résonnants!
    Tant de justesse de part et d’autre, on a vraiment l’impression oui de « se souvenir » de notre mission choisie en ces temps particuliers!
    Personnellement, je ressens qu’enfin, je peux entrer en piste et être sereinement à ma place sur le grand échiquier de la Vie.
    Rester à l’écoute est aussi une voie à suivre intéressante…
    Avec vous tous,
    In Lak’ech

    Clémentine,
    Etoile jaune auto-existante

Laisser un commentaire


*