Qui est José Argüelles ?

Valum Votan - José Argüelles

Assemblage magique d’entretiens…

Un « assemblage magique d’entretiens » avec José Argüelles réalisés par Stephanie South lors de leur première rencontre en 2002.
Cet article publié en 2012 sur son blog (https://1320frequencyshift.com/2012/03/29/magical-blend-interview-with-jose-arguelles-valum-votan/), était alors destiné à transmettre des informations essentielles pour accompagner la date prophétique du 21 décembre 2012 en offrant un hommage et un regard sur la vision et l’œuvre de José Argüelles (1939-2011).

Aujourd’hui, bientôt cinq ans après, cet article reste une référence pour comprendre ce que la Convergence harmonique a apporté au monde et la portée des découvertes de José Argüelles. C’est pourquoi je n’ai pas résisté à le traduire pour le partager à l’heure où nous avons célébré les 30 ans de cet événement qui préparait l’éveil des consciences. Bonne lecture !!!
In Lak’ech
Véronique – Aigle bleu planétaire

Stephanie : En 1987 on vous a attribué le rôle de cerveau de la Convergence harmonique, l’appel mondial à la méditation pour la paix, qui fit la première page du journal Wall Street le 23 juin 1987. Dans son article le journaliste écrivait ces mots « … le choix entre la nouvelle ère et la destruction totale est entre nos mains, et nous ferions mieux de choisir… » . Cette citation semble être plus révélatrice aujourd’hui que jamais. Pourriez-vous ajouter quelque chose et nous donner quelques indications sur les implications que ces rassemblements pour la Convergence harmonique ont généré et génèrent encore de nos jours dans le monde ?

José : Oui, cette déclaration que j’avais faite alors au journaliste est plus que jamais d’actualité. Nous avons encore la possibilité de faire ce choix entre la nouvelle ère et la destruction totale. Mais cette fenêtre du temps se referme vite et à présent, il s’agit davantage d’un choix entre « faire » ou « mourir ». Nombreux sont ceux qui n’aiment pas avoir une date limite imposée ou qui se sentent agressés lorsqu’on évoque des jours comme le Jugement dernier. Mais regardez autour de vous. Et dites-moi si nous ne sommes pas déjà en train de vivre le jour du Jugement dernier sur cette planète ? Selon les prophéties mayas, nous avons jusqu’au Solstice d’hiver 2012 et là, le cycle de l’histoire s’achèvera. Qu’est-ce que cela signifie pour nous maintenant ? Revenons à la Convergence harmonique de 1987.

Oui, je fus « le cerveau » comme ils disent, mais j’ai aussi pu compter sur de nombreuses aides. La Convergence harmonique annonçait la réalisation d’une ancienne prophétie maya, la prophétie des Treize Cieux et Neuf Enfers. Ces treize cieux et neuf enfers correspondent à vingt-deux cycles de 52 ans chacun: 13 cycles où la capacité de choix diminue de l’an 843 de notre ère à 1519 ; et neuf cycles de pertes croissantes de 1519 au 16 août 1987. Ce jour en 1519 était un Vendredi saint dans le calendrier julien, le jour où Cortès débarqua sur le sol mexicain à Vera Cruz et qui dans les faits, mis fin à des milliers d’années de civilisation américaines autochtones.

Ainsi, 1987 marquait le point culminant de ces cycles des neuf enfers. L’idée consistait à (r)éveiller 144 000 danseurs du Soleil. Et nous l’avons fait ! Au début on pensait faire régner la paix sur terre tout de suite. Le Mur de Berlin tomba et de nombreuses personnes se sont acclamées : « Wahoo, la Convergence harmonique a marché ! » Mais ensuite que s’est-il passé ? Ce fut l’ultime triomphe de l’argent et du matérialisme. Il est d’ailleurs intéressant de constater que ma dernière interview de la série « Assemblage magique » en 1989 avec Anero Ali s’intitulait « When the Light hits the Dark gets Tough » (Quand la lumière arrive, l’obscurité devient plus dense). Et en effet, dans les années 90 l’obscurité s’est faite plus dense, bien que d’autres nombreux dans ce pays pensaient que la bourse était le paradis sur terre. Maintenant, après le 11 septembre 2001, la plupart des gens ont la sensation inconfortable que l’obscurité s’est réellement densifiée et se demandent où est la lumière ?

Ce que la plupart des gens n’ont pas saisi sur la prophétie de la Convergence harmonique est qu’elle représente en fait un compte à rebours jusqu’en 2012. Et, si l’humanité souhaite vivre le paradis sur terre d’ici 2012, elle ferait mieux d’apprendre comment vivre à nouveau avec les cycles naturels de l’univers. Sinon, autant craindre le pire. Vivre selon les cycles naturels de l’univers signifie se détacher de la civilisation artificielle. On est toujours dans la Convergence harmonique, si vous voulez, mais nous ferions mieux de commencer à apprendre à nouveau de ces pays et de leurs visions sur la nature du temps.

Stephanie : Dans votre livre « Time and the Technosphere » (Le temps et la technosphère), vous décrivez le 11 septembre comme « l’événement inévitable » qui a marqué la fin du temps artificiel. Qu’est ce qui fait de cet événement un « événement inévitable » ? Et qu’entendez-vous par temps artificiel ?

José:  … Dwight D. Eisenhower a déclaré avant de quitter ses fonctions en 1959, qu’il arriverait un jour où le complexe militaro-industriel serait si puissant que les gens devraient reprendre eux-mêmes le pouvoir en main. Si les Tours jumelles et le Pentagone n’illustraient pas parfaitement ce complexe militaro-industriel, alors quel autre bâtiment l’illustrerait ? Vous voyez les Tours jumelles de Babel étaient réellement le centre nerveux, la glande pinéale de la technosphère mondiale.

Stephanie : Et pourriez-vous expliquer ce qu’est la technosphère ?

José : Chacun d’entre nous sur la planète Terre vit dans un monde artificiel appelé la technosphère – la sphère de la technologie qui enveloppe la planète de sa couverture artificielle. Cette enveloppe technologique artificielle est littéralement en train d’étrangler, de polluer et de dépecer la biosphère, l’unité de vie et le système qui la soutient sur cette planète. La plaque tournante de cette mainmise technosphérique a été mise hors service le 11 septembre. Et c’était inévitable, non parce que la politique étrangère des États-Unis le demandait, ou encore que les déclarations de défenseurs de cette politique, comme Thomas Friedman affirmait que le devoir militaire des USA consistait à défendre Mc Donald’s et Microsoft dans le monde, mais bien parce que la biosphère l’exige. Car si la technosphère ne prend pas fin, alors ce sera la biosphère. Et alors il ne restera plus de système pour soutenir la vie, et encore moins la technosphère.

Ce sont les raisons du 11 septembre qui a eu lieu juste 11 ans avant la fermeture du cycle en 2012. C’est pourquoi c’était inévitable et que ce fut un mal pour un bien. Vous devez comprendre que la date de 2012 est basée sur une compréhension des cycles de l’univers et du temps naturel. La technoshpère est elle au contraire, complètement – je veux dire dans son intégralité – une fonction du temps artificiel. C’est la plus grosse boulette de toute l’histoire, et qui effectivement fait passer notre histoire comme un mauvais voyage, un « bad trip », qui touche à sa fin. Et tout ceci est une invention du temps artificiel qui se méprend sur la véritable nature du temps.

Je fais référence ici aux deux standards de mesure du temps qui gouvernent la vie humaine sur terre aujourd’hui : le calendrier grégorien et l’horloge mécanique. Bien sûr, tout le monde manque de connaissance sur le temps, et toutes ces réflexions surprennent généralement beaucoup de personnes. Toutefois, un standard/norme de mesure est supposé fonctionner avec des unités de mesure égales….

Le calendrier grégorien propose tout sauf ça. Et en conséquence, son illogisme et sa corruption sont estampillés au cœur même de notre pensée quotidienne, déformant et altérant tout sens de l’harmonie. L’horloge mécanique, d’un autre côté, est basée sur aucun cycle naturel connu, tout en réduisant toute chose au niveau inhumain de la machine et du dollar tout puissant. « Le temps, c’est de l’argent », n’est-ce pas ? Mais l’argent ne fait pas partie de notre ADN, c’est juste une escroquerie artificielle qui embrouillent toujours plus les gens dans leurs cages de type orange mécanique.

Le temps artificiel, comme toute chose artificielle, est voué à disparaître tôt ou tard. Cela signifie que la technosphère est destinée à l’effondrement, tôt ou tard. Cette chute a commencé le 11 septembre. Qu’est-ce qui remplacera la technosphère ? La noosphère. La noosphère est la sphère mentale de la Terre. Teilhard de Chardin et Vladimir Vernadsky ont annoncée qu’elle remplacerait la biosphère (tous les deux ont inventé le terme en 1926).

Ainsi, la technosphère n’est qu’un état intermédiaire entre la biosphère et la noosphère. Mais lorsque nous parlons d’enveloppe mentale de la Terre, à quoi faisons-nous allusion ? Nous évoquons le mental de l’espèce humaine unifié télépathiquement, l’esprit au-delà d’Internet, l’esprit qu’il est uniquement possible d’atteindre en revenant à la vie selon les cycles naturels du temps. C’est ça la noosphère, la fin résultant de l’événement inévitable, car c’est seulement au moment où la technosphère s’achève que la noosphère commence.

La biosphère - technosphère et noosphère bientôt en version française

La biosphère – technosphère et noosphère bientôt en version française

Stephanie :  Dans votre livre « Time and the Technosphere » vous affirmez  qu’un « calendrier est l’instrument qui verrouille les programmes conditionnés d’une culture ou d’un peuple donné sur un lieu ». En quoi le programme du calendrier grégorien diffère de celui du calendrier des 13 lunes de 28 jours ?

José :  Le calendrier grégorien comme n’importe quel calendrier est en réalité un dispositif de programmation qui verrouille l’état d’esprit de la société ou de la culture qui l’utilise. Dans tout son illogisme, le calendrier fonctionne autour de cycles de 28 ans.

Cela signifie que son programme se rejoue inlassablement traînant 2000 ans d’histoire erronée, s’intensifiant à chaque nouveau tour mortifère de 28 ans. C’est ce qui explique pourquoi la destruction des Tours jumelles était inévitable et que cet événement a eu lieu en 2001.

Vingt-huit ans auparavant, nous étions en 1973. Que s’est-il passé ? L’inauguration des Tours a eu lieu le 4 avril 1973.

Et 28 plus tôt, nous étions quelle année ? 1945. Si on parle d’événements jumeaux, que dire alors de Hiroshima et Nagasaki ? Et si vous voulez parler de guerre et de révolution, 28 auparavant encore, nous étions en 1917 : les États-Unis entrait dans la Première Guerre mondiale et La Russie entrait en révolution.

Et 28 ans encore avant tout cela, nous étions en quelle année ? 1889 : c’est l’inauguration de la Tour Eiffel. Si l’on parle d’une saga des tours, tout est dans le programme.

Alors, la chute apocalyptique des Tours jumelles a annoncé le début de la fin du temps artificiel.  Vous pouvez sombrer avec ce temps et toutes ses institutions irrationnelles et loufoques, ou vous pouvez commencer à apprendre la nature du temps et les façons de vivre dans ces pays qui l’utilise. Parce que laissez-moi vous dire une chose : encore 28 ans dans ce cycle du calendrier grégorien, il ne restera plus personne pour le raconter. Il est temps de rompre le charme.

Les cycles de 28 ans du calendrier grégorien

Les cycles de 28 ans du calendrier grégorien

(Ce graphique sera bientôt mis en page… observez déjà les cycles de 28 ans du calendrier qui se répètent. Dans ce calendrier aux mois complètement irréguliers et inégaux, il faut 28 ans pour que le premier jour de l’année tombe à nouveau sur le même jour. En 1945 (Hiroshima), le 1er janvier était un lundi, comme en 1973 (construction des Tours), comme en 2001 (destruction des Tours)….

Le sort jeté par la réforme du calendrier julien pour le calendrier grégorien fut imposé en 1582, principalement pour voler aux peuples premiers du monde leur rapport aux cycles naturels du temps. L’horloge mécanique fut aussi perfectionnée à cette même époque.

La combinaison de ces deux standards du temps au moment où la domination européenne sur le monde était assurée, créa une fréquence de temps inconsciente que nous définissons comme la fréquence 12:60 : un calendrier de 12 mois irréguliers et une heure mécanique de 60 minutes.

Vous voyez ces deux normes sont basées sur le nombre 12, le cercle, un plan en deux dimensions dans l’espace, divisé en douze parts. Maintenant dites-moi ce que cela a à voir avec le temps ? Car, cette erreur babylonienne s’est institutionnalisée au fil du courant dominant de l’histoire, de sorte que chacun regarde sa montre et pense que cela représente le temps sans pour autant avoir une idée de la signification du mois d’octobre, le dixième mois, dont le nom pourtant dérive étymologiquement du chiffre « huit ». Aucune logique dans tout ça !

Vous devez comprendre que le calendrier grégorien est le dogme le moins remis en question dans le monde aujourd’hui. Et pourtant ce dogme nous tue. Le mois de septembre a 30 jours, comme les mois d’avril, de juin et de novembre. Tout cela corrompt de plus en plus notre esprit. Et des centaines d’années auparavant, les partisans de la réforme du calendrier savaient tout cela.

Peu de personnes savent que la Société des Nations était prête à remplacer le calendrier grégorien en 1933, très probablement en faveur d’un standard de mesure basé sur 13 lunes de 28 jours ( proposition soutenue par la Chambre de commerce internationale et George Eastman, notamment). Mais cette proposition fut écartée par le Vatican qui revendiqua qu’un tel changement causerait des ravages sur la civilisation. Dites-moi qu’est-ce qui cause des ravages sur la civilisation aujourd’hui ? Ou est-ce la civilisation liée au temps artificiel qui est responsable de tous ces dégâts ?

Le standard de mesure de treize lunes de 28 jours est une harmonie perpétuelle. Il révèle le mensonge de l’histoire considéré comme un processus irrémédiablement irrationnel gouverné par un standard de mesure du temps désespérément irrationnel. Dans l’harmonie, il n’y a pas d’histoire.

La seule manière de combler positivement le déficit de l’histoire repose sur le retour à un standard de mesure du temps harmonieux. Treize mois parfaits de 28 jours chacun, quatre semaines parfaites pour chaque mois, 52 semaines complètes en tout ; et le 365° jour étant considéré comme un jour hors du temps, un jour dédié au pardon et à la pratique du temps comme l’art (contrairement au temps qui serait de l’argent). Si un calendrier est un envoûtement, pourquoi alors ne pas rompre le charme en essayant l’enchantement de l’harmonie. Cela créerait certainement un assemblage plus magique de la vie que ce qui paraît actuellement possible.

Stephanie :. Plus tôt dans l’année (2002), vous avez été reconnu et honoré par neuf Anciens Mayas lors du cérémonie à Teotihuacán comme « Celui qui ferme le cycle » et celui qui apporte une nouvelle connaissance à l’humanité. Que signifie être Celui qui ferme le cycle ? Comment l’humanité peut-elle se préparer à cette fin de cycle ?

José : Oui, ce fut un événement intéressant : 49 ans après ma première visite à Teotihuacán. C’est là hors des murs de la ville de Mexico, au sommet de la Pyramide du Soleil que j’ai expérimenté ma première vision comme une connaissance intérieure qui me révéla que ma mission de vie consistait à apprendre ou à me remémorer la connaissance cosmique utilisée pour bâtir Teotihuacán.

Et effectivement, ce fut ma mission de vie et mon voyage. De cet instant en 1953 où j’avais alors quatorze ans à cet événement en mars dernier, ma vie fut largement dévouée à décoder les prophéties et les mathématiques des Mayas concernant la fin du temps en 2012. C’est dans ce cadre que j’ai décodé la Convergence harmonique, la prophétie de Pacal Votan, appelée le Télektonon (le tube parlant de l’Esprit de la Terre) et la Loi du temps. C’est la Loi du temps qui se traduit par le calendrier des treize lunes de 28 jours. Et au cœur de toutes ces découvertes se tient le destin de ma vie : débarrasser le monde du calendrier grégorien. On ne peut clôturer le cycle sans cette action.

Alors que j’étudiais la racine mathématique de la connaissance des Anciens Mayas, j’ai découvert la Loi du temps. Cette découverte m’a été envoyée du futur comme un nouvel enseignement du temps qui ne renie pas ses anciennes racines. Dans mon livre, Le Facteur maya (1987 – Éditions du 13:20 – 2009), j’ai identifié 2012 comme la date de la fin du cycle de l’histoire.

Depuis lors, de nombreuses personnes se sont servi de tout cela, tout en clamant que j’avais dévié la connaissance des Anciens. Mais c’était ma mission : amener le Nouvel enseignement pour la fermeture du cycle. Et c’est cette mission qui a motivé ces neuf Chefs Anciens à m’honorer. Ils m’ont reconnu comme celui prophétisé pour ainsi dire, celui qui porterait cette nouvelle connaissance qui contribuerait non seulement à clôturer le cycle convenablement, mais en plus donnerait une base de connaissances pour le début du nouveau cycle, une connaissance qui soutient et affirme la sagesse autochtone, tout en aidant le reste de l’humanité à revenir aux cycles naturels de l’univers.

Ce fut une cérémonie étonnante avec six ou sept cents personnes qui y ont assisté, m’amenant à nouveau au sommet de cette Pyramide du Soleil où j’ai reçu un bâton rituel, un objet très spécial. Depuis ce jour, j’ai dû accepter profondément d’être Valum Votan, la dernière émanation de Pacal Votan, pour fermer le cycle et amener l’humanité à un état d’unification spirituelle dénommée UR : Réconciliation universelle, Retour universel, Souvenir universel, Religion universelle. C’est l’essence spirituelle de ma mission, unir Bouddha, Mahomet et le Christ.

… Les huit années qui nous séparent du Solstice de 2012 sont le temps minimum absolu dont l’humanité a besoin pour changer de vitesse et vivre en accord avec l’ordre universel de la nature. Ne me demandez pas si je pense que nous pouvons le faire, car nous n’avons pas vraiment le choix, alors bien sûr nous y arriverons. Et alors nous vivrons en permanence dans la Convergence harmonique.

Stephanie : Vous dites dans votre livre que du point de vue de l’esprit dont la conscience s’identifie complètement à la galaxie, cet événement (la fermeture du cycle) a déjà été prévu et que tout est écrit dans ce livre. Mais quel est ce livre ? S’agit-il du calendrier des treize lunes de 28 jours, un outil pour aligner la conscience humaine à la galaxie où l’humanité trouverait les clés pour s’accorder dans ce livre ?

José : Ce dont nous parlons ici est le Programme maître, celui mis en mouvement par le Créateur lorsque l’univers fut créé. Ce « livre » est le Programme maître. Dans le Coran, il est dit qu’il viendrait de la Mère du Livre où tout a été prévu, y compris les petits drames que nous jouons tous en ce moment même sur terre.

Il est dit que pas une feuille ne tombe sans que cela soit inscrit dans ce Livre. Toutes les prophéties aussi proviennent de ce Livre. Nous sommes tous ici pour savoir si nous pouvons nous souvenir et aligner notre volonté à la Volonté du Créateur. Nous vivons dans la zone test du libre arbitre de la galaxie. Cette zone, appelée le secteur Velatropa a été mise en quarantaine pour ce test.

Il a été prédit que nous aurions des problèmes et que nous nous désalignerions car nous sommes vulnérables face à l’illusion et également nous serions ensorcelés par notre propre intelligence. Il a été prédit aussi que nous aurions besoin de messagers et de prophètes pour nous aider à nous en sortir. Toutes les prophéties proviennent du même endroit, et porte véritablement le même objectif : alerter l’humanité de sa déviance par rapport aux lois naturelles et divines, qui en fait sont les mêmes.

La prophétie de Pacal Votan, dont la tombe fut découverte en 1952, apporte de véritables précisions quant à l’institutionnalisation de cette déviance par l’utilisation d’une norme ou standard de mesure du temps incorrecte.

Ce fait étant perpétué de manière inconsciente, l’humanité ne pouvait que dévier chaque jour plus encore, combinant cette erreur et se détachant de plus en plus de la nature et s’éloignant de toute possibilité de véritable unification. Alors oui, le calendrier des treize lunes de 28 jours est un outil prophétique destiné à aligner la conscience humaine à la galaxie.

Tant que nous restons dans le programme du calendrier actuel, le programme grégorien corrompu, ce retour n’est pas vraiment possible. Mais lorsque l’ensemble de la race humaine sera en accord avec la mesure parfaite du calendrier des treize lunes de 28 jours, alors nous pourrons fonctionner comme un champ télépathique unifié, comme toutes les autres espèces. Par conséquent, nous serons alors capables de nous accorder au Livre de la nature divine et d’y lire les lois du déroulement de l’évolution.

C’est le sens de la Seconde création, ou c’est ce que signifie devenir des co-créateurs divins. Toutefois, tout cela ne se produira que si nous remplaçons la norme de mesure du temps actuelle par la mesure correcte et divinement proportionnée : le calendrier des treize lunes de 28 jours. Oui, c’est un test ! Mais passez celui-ci et l’humanité et toute vie sur terre continueront agréablement son voyage vers 2012 et au-delà.

Stephanie : Dans votre livre vous affirmez que l’évolution humaine dans le futur se résumera simplement à devenir un médium de la conscience cosmique… Entreprendre le voyage de retour vers les étoiles grâce à la connaissance supérieure des véritables lois du temps. Pouvez-vous nous en dire un peu plus et notamment sur les prévisions des Mayas pour le 21 décembre 2012 ?

José : Oui, vous savez la biosphère est décrite par Vladimir Vernadsky comme étant la région sur terre de la transformation de l’énergie cosmique. Je pense que la même chose peut être dite sur la noosphère : à savoir qu’elle est la région de la Terre pour la transformation des formes pensées cosmiques. En s’unifiant dans le temps, l’être humain parvient à l’ère de la télépathie et se retrouve impliqué dans la noosphère.

Le temps est inséparable de la télépathie. C’est cela la véritable nature du temps ; c’est le facteur universel de synchronisation. La nature de l’univers est la synchronicité et le temps en tant que quatrième dimension est appelé l’ordre synchronique.

La synchronicité est la manifestation d’une pensée télépathique momentanée. L’astrophysicien russe, Nikolai Kozyrev, a découvert que la vitesse du temps est instantanément infinie, et en tant que tel est le médium de la télépathie. Elle définit la nouvelle étape d’évolution : après l’ère de l’espace vient le Nouveau temps. Et dans ce Nouveau temps, nous devenons télépathes ou plus précisément des télépathes biosolaires. Chacun d’entre nous aura la possibilité de devenir son propre médium cosmique pouvant accéder au clavier cosmique chaque fois qu’il en éprouve le besoin.

Quand je dis « télépathes biosolaires », ce terme fait référence aux anciens Mayas qui ont prédit que le prochain cycle d’évolution serait une véritable ère solaire. Ils envisageaient 2012 comme le moment où l’humanité purifiée serait prête pour cette nouvelle ère solaire. Et ils avaient raison.

Le Soleil subit des transformations phénoménales en ce moment, altérant véritablement la nature de la vie sur terre. Pour notre survie, nous devons nous mettre à nu, nous ancrer dans le jardinage et alléger notre charge. Dans cette nouvelle ère solaire, nous apprendrons que nos ondes pensées télépathiques sont véritablement des signaux solaires et que notre évolution mentale à travers la noosphère consiste à nous préparer pour un voyage intense de l’âme. Nous deviendrons tous comme un seul être avec des milliards de cellules autonomes, œuvrant à l’unisson pour l’illumination. Et alors nous comprendrons que nous sommes la planète et nous saurons que c’est la planète qui s’illumine et que notre travail consiste à la transformer en une œuvre d’art illuminée, une planète d’art, un bijou de la galaxie. Bienvenue dans le vaisseau temporel, le Vaisseau temporel Terre 2013. Car c’est à partir de cette date qu’il est prévu que tout commence !

 

Pour conclure cet article, en ce jour de Main bleue électrique, Kin 107, dans l’année de la Graine jaune cristal (2017-2018), j’ajouterai ceci : même si nous ne vivons pas encore la Convergence harmonique au quotidien et de manière collective comme le prédisait José Argüelles dans ses entretiens avec Stephanie South, il ne reste pas moins que tout est encore en préparation et en cours… Nous pourrions faire l’analogie avec un phénomène comme une éclipse solaire ou lunaire, le pic correspond à une plage horaire, cependant l’éclipse elle-même dure bien plus longtemps et ses répercussions se révèlent des jours voire des semaines plus tard (ex : l’ouragan qui frappe les Caraïbes et les États-Unis). Les répercussions de la Convergence harmonique et de la fin du cycle le 21 décembre 2012 continuent d’agir et d’influencer la vie sur notre planète. La vigilance et le retour aux cycles naturels du temps sont toujours un point clé de notre transformation. Nous avons réussi le premier examen, le meilleur est à venir, mais il appartient à chacun d’y contribuer !!!

En espérant que vous aurez apprécié autant que moi ce texte et qu’il vous aura permis d’éclairer vos points de vue sur ces événements, je vous invite à le partager, à le diffuser dans son intégralité en respectant le travail de chacun. Merci.

Je vous propose la vidéo et sa traduction de Flordemayo (une des 13 grand-mères galactiques) qui honore José Argüelles pour son œuvre.

Voici ce que témoigne Flordemayo à José Argüelles

Flordemayo : Nous t’honorons. Merci de nous avoir mené dans ce cercle merveilleux. Merci de nous rappeler l’esprit du calendrier. Merci pour toute l’œuvre que tu as menée. Merci.

José Argüelles : Je vous aime. Merci de m’avoir permis de me souvenir.

Flordemayo : Amour et lumière à toi. Merci, merci beaucoup.

Il y a un an, les êtres invisibles m’ont dit : « Honore-le » et j’ai vu son visage. Et même si nous nous nous étions déjà rencontrés plusieurs fois et que nous avions partagé de nombreuses conférences. Je comprends le langage du cœur. Merci au Créateur magnifique. Merci pour ce moment merveilleux. Même si je suis de lignée maya, même si je suis née et que j’ai été élevé en Amérique centrale, je suis un enfant des étoiles. Voilà ce que je suis. Je n’ai jamais dit que j’étais d’ici ou d’ailleurs, j’ai toujours dit que je suis un être universel. Nous devons sortir de ces boîtes qui prétendent que nous sommes ceci pou cela.

Nous sommes des êtres humains. Nous sommes frères et sœurs. Nous avons été envoyés depuis le cosmos. Beaucoup de choses se produisent sur terre et beaucoup aussi au-dessus de nous. Il y a beaucoup de communications. Et nous avons l’obligation, lorsque nous recevons des guidances de s’y conformer par nos actions.

Je veux vivement remercier votre présence à cette cérémonie d’honneur parce que José a joué un rôle essentiel pour l’humanité en introduisant, en présentant à nouveau, en nous rappelant les enseignements galactiques pour notre espèce humaine, les enseignements de nos ancêtres. »

Cette vidéo a été tournée à Vancouver en juillet 2010, quelques mois avant le décès de José Argüelles (23 mars 2011). Flordemayo est une des 13 Grand-mère du Conseil International des Treize Grand-Mères. Elle honore ici José Argüelles pour son œuvre de reconnexion et de souvenir des enseignements galactiques. Quand nous l’avions rencontré lors de notre premier calendrier durant l’été 2005, elle n’avait pas du tout la même opinion sur José. Comme elle, écoutez votre cœur, osez faire le pas vers le pardon et la reconnaissance de l’œuvre de chacun. Merci.

Véronique – Aigle bleu planétaire Kin 75

Source : https://1320frequencyshift.com/2012/03/29/magical-blend-interview-with-jose-arguelles-valum-votan/

Laisser un commentaire


*