Newsletters

Calendrier maya et Enchantement du rêve : Origines et différences

En cette lune de l’intégrité du faucon, laissez-moi prendre de la hauteur et vous présenter la connaissance en laquelle nous croyons, celle qui nous fait vibrer,  celle qui nous accompagne divinement depuis maintenant 20 ans, transformant notre vie, nos conditionnements et remettant toujours en lumière des questions fondamentales, existentielles, multidimensionnelles.
 
Cette connaissance, c’est l‘Enchantement du rêve, la nouvelle interprétation du Tzolkin (calendrier sacré des mayas) par José Argüelles, autrement appelé Valum Votan, “Celui qui ferme le cycle”.
 
Le kit de l’Enchantement du rêve contenant les nombreuses informations décodées par José Argüelles à partir de son étude approfondie du calendrier sacré des Mayas
 
Dans cet article, inspiré de mes lectures et pratiques, je voudrais éclairer quelques interrogations qui ressurgissent toujours à la même période de l’année, en lune galactique, au moment où nous interrogeons nos croyances et notre vérité.  Et oui, le temps est cyclique et c’est avec une grande joie que nous voyons arriver à nous ces questionnements en ces temps précis, car ils viennent simplement confirmer que tout revient par cycles dans nos vies…!!!
 

Qui est José Argüelles ?

Né d’un père mexicain et d’une mère américaine, José Argüelles est amené par son père, avec son frère jumeau, Yvan, sur les pyramides de Teotihuacán à l’âge de 14 ans. Là, il reçoit des visions qui vont déterminer le cours de sa vie qu’il consacrera à l’étude des calendriers, notamment mayas.
 
Cette étude de plus de 30 ans est résumée dans son best-seller, Le Facteur maya : La voie par delà la technologie ; un livre que j’ai eu l’honneur de traduire qui présente son parcours, les mathématiques sacrés du Tzolkin, la relation entre Tzolkin et Yi King, le cycle de l’histoire écrite ou Compte long (-3113 à 2012) et bien d’autres pépites, notamment ses rencontres avec Hunabtz Men et Tony Shearer qui le mèneront à déchiffrer les prophéties de Quetzalcóatl et organiser la Convergence harmonique (16-17 août 1987, Aigle bleu électrique).
 
Comprenant l’importance de revenir aux cycles naturels, José Argüelles conçoit le Synchronomètre, un outil/calendrier pour  mesurer des synchronicités, qui contient le Tzolkin de 260 jours couplé au calendrier des 13 lunes de 28 jours.
 
Son objectif : informer l’espèce humaine sur la destruction inévitable de la biosphère (sphère du vivant) par l’utilisation d’une mesure du temps erronée, le calendrier grégorien. En 1989, il découvre la Loi du temps qui affirme que le temps est une fréquence et qu’il existe une fréquence naturelle, connue et pratiquée par les Mayas (13:20) et une fréquence artificielle, 12:60, mise en œuvre dans le calendrier grégorien de 12 mois irréguliers et le découpage de la journée en 60 minutes.
 
Dans cette fréquence artificielle suivie dans le monde entier, notre espèce s’est déconnectée de la nature, de ses cycles et de sa grande sagesse. Nous courons après un temps qui n’existe que dans notre tête et dont les cycles irréguliers informent et paralysent notre mental, le bloquant dans une vision matérielle du monde. Pour résumer la vision avant-gardiste de cet érudit, voici une de ses phrases, souvent reprise :
 
Qui détient ton temps, détient ton mental. Reprends ton temps et tu connaîtras ton mental.”
– José Argüelles
 
De nombreux outils complémentaires et autres déchiffrage de prophétie , notamment la prophétie de Pacal Votan, suivront la création du Synchronomètre,  qui ne fut que le départ de toute une base de connaissances qui s’étend du Télektonon au Synchronotron, en passant par les psi chronos, le Percepteur holomental et les 9 dimensions du temps.
 
Vous trouverez de plus amples informations sur notre site dans notre article consacré à cet artiste visionnaire (https://13lunes.fr/jose-arguelles/), ainsi que l’article traduit de Stepahnie South, une compilation d’entretiens accordés par José Argüelles à Stephanie South lors de leurs premières rencontres (https://13lunes.fr/qui-est-jose-arguelles-assemblage-magique-dentretiens/).

C’est quoi le Synchronomètre ?

 
Animé par la volonté de contribuer à l’évolution de l’espèce humaine, José Argüelles a conçu un nouveau calendrier, facile à accorder au calendrier grégorien, puisque suivant le même cycle de 365 jours, et toutefois apte à nous connecter à la magie interdimensionnelle du Tzolkin. C’est le Synchronomètre qui associe le cycle des 13 lunes de 28 jours au cycle de 260 jours du Tzolkin.
 
Nous (Paul et moi, Véronique) présentons chaque année ce cycle du Nouveau temps sous forme d’agenda pour vous permettre de vous connecter à la fois à la régularité des cycles de la nature et à la verticalité et multidimensionnalité du Tzolkin ou Enchantement du rêve.
 
Pour bien saisir les objectifs de la création de cet outil, voici une des phrases de José Argüelles qui expliquent la racine de toutes les distorsions que nous expérimentons et dont les conséquences sont de plus en plus marquées.
 
” C’est essentiellement des standards de mesure du temps désynchronisés qui ont maintenu les êtres humains dans le déséquilibre et l’aliénation des cycles naturels de la Terre qu’ils habitent. Le pire des coupables est le calendrier grégorien et par extension, la fréquence du 12:60 qui le favorise. Ensemble, ils sont devenus par essence,  l’inéluctable horloge du temps du capitalisme mondial. “

– José Argüelles

C’est une vision de notre aliénation commune due à une mesure du temps erronée qui poussa ce féru étudiant de la cosmogonie et des calendriers mayas à créer un nouvelle mesure du temps pour aider l’espèce humaine à changer les lignes du temps en revenant au temps naturel, par nature cosmique.

 

Les origines du «Dreamspell» ou Enchantement du rêve

 
Effectivement, le Synchronomètre ou calendrier de l’Enchantement du rêve n’est pas le calendrier traditionnel du peuple maya, le Compte long, encore en usage chez les Mayas Quichés du Guatemala.
Bien qu’ils utilisent tous deux la même matrice, le Tzolkin ou calendrier sacré, leurs comptes diffèrent. C’est pourquoi à la même date, on peut trouver une signature galactique, un kin différent selon les sites consultés.
 
Pourquoi diffèrent-ils ? Car, le traditionnel compte tous les jours et l’Enchantement du rêve se coordonne au cycle des 13 lunes de 28 jours + 1 jour où toutes les années comportent 365 jours.
 
Le Compte long est un calendrier perpétuel qui comptait initialement les jours depuis 3113 av. J.C. à 2012.
Le Compte des Magiciens (Enchantement du rêve) s’inspire du Compte des porteurs d’année des prophéties de Chilam Balam. Dans la tradition de ces prêtres jaguars mayas, les Chilam Balam, fondateurs de la civilisation maya de l’ancienne Méso-Amérique, il existe un compte du Tzolkin basé sur les porteurs d’année. Chaque année débute le 26 juillet par un des 4 porteurs d’année : la Graine, la Lune, le Magicien et la Tempête. Ces quatre porteurs d’année sont codés par des nombres allant de 1 à 13. Ils forment une séquence maintenant et assurant l’harmonie du système où pas un jour n’est le même en 52 ans ou en 73 cycles de 260 jours (nombre de jours dans le Tzolkin).
 
José Argüelles a découvert ce compte à Palenque en 1976. Après une longue période d’arrêt dans la tradition prophétique des Chilam Balam, ce compte des porteurs d’année redémarre le 26 juillet 1987, en Magicien galactique (8). C’est ce compte qui est utilisé dans le calendrier de l’Enchantement du rêve. José Argüelles lui a donné ensuite comme structure un cycle de 13 lunes de 28 jours + 1 jour. Ensemble ils créent un calendrier de transition en vue de faciliter notre passage vers 2013 et au-delà.
 
Ce calendrier est plus communément appelé calendrier ou synchronomètre des 13lunes de 28 jours ou encore calendrier de la paix ; et c’est à tort qu’il est aussi nommé calendrier maya. Nous le rappelons ici aux Magiciens de la Terre qui utilisent cet outil galactique afin de ne pas semer la confusion et le doute dans les esprits.
 

Les nouveaux apports ou réminiscences

Les transmissions reçues par José Argüelles ont permis d’apporter de nouvelles compréhensions du Tzolkin et de ses mathématiques. Ainsi est né l’Enchantement du rêve, le Calendrier des 13 lunes et de nombreux ouvrages.
 
De son étude approfondie, il déchiffra les 13 nombres du Tzolkin comme des Tonalités, des notes de musique que chaque Glyphe emprunte pour jouer sa propre symphonie. Il modifia également certains des noms de Glyphes pour les rendre plus appropriés et plus inspirants pour nos sociétés modernes, en respectant toutefois leurs caractéristiques principales intrinsèques.
 
Ainsi, “Imox”, le premier Kin du Tzolkin, dont le thème est associé chez les Mayas à l’eau ds fleuves souterrains, l’obscurité et les potentialités non encore exprimées, devient le Dragon rouge et l’archétype galactique de la Force primordiale (Voit Tome 5 des Chroniques de l’histoire cosmique) ; “Ee”, le douzième glyphe, est associé chez les Mayas au chemin spirituel, à l’échelle et devient dans l’Enchantement du rêve, l’Humain jaune, l’archétype galactique du Sage ; de même, “Tijaax”, le couteau, l’obsidienne, le sacrifice, la libération des souffrances, devient le Miroir blanc qui en reflétant nos schémas nous libère des souffrances…
 
Bien sûr, même si les noms ont parfois changé, l’essentiel a été préservé et même enrichi de mots-clés, véritables inspirations issues de la tradition maya. Il en va de même pour les 13 nombres qu’il transforme en Tonalités, repérant qu’ils décrivent un cycle de création en 13 étapes. Ce cycle de création, il le nommera une onde enchantée qui met en valeur l’aspect fractal des cycles du synchronomètre.
 
Passionné par la magie des nombres et les révélations et connexions mathématiques que contient le Tzolkin (qu’il appelle d’ailleurs le Module harmonique), il met en valeur des rapports mathématiques entre les glyphes, créant ainsi l’Oracle, cette figure en croix qui définit les “influenceurs” de chaque glyphe.
 
Ses apports à cette connaissance traditionnelle sont nombreux et je vous cite là quelques exemples marquants qui ont d’ailleurs souvent été repris dans les pratiques et lectures basées sur le compte traditionnel. Comme le disait Argüelles, il n’existe aucun conflit entre l’Enchantement du rêve et le Compte long, les deux sont complémentaires et nous sommes libres d’utiliser celui qui nous parle le plus. L’essentiel pour lui était la redécouverte de cette science du temps, laissée à notre usage, et autrefois seulement accessible aux Mayas Quichés.
 
Bien entendu, cet homme fut bien des fois sujet à polémiques et controverses. C’était un visionnaire qui donna à la date du 21 décembre 2012 de nouvelles perspectives. C’est lui qui initia l’événement de la Convergence harmonique du 16 au 17 août 1987. Ce fut un appel à une méditation mondiale de paix auquel répondirent des milliers de personnes qui se rassemblèrent et méditèrent sur des sites sacrés insufflant ainsi un nouveau degré de conscience planétaire.
 
En 2002, au sommet de la Pyramide du Soleil à Teotihuacàn au Mexique, José Argüelles fut honoré et reconnu par un cercle de neuf Anciens comme « Celui qui ferme le Cycle » ; celui qui porte une nouvelle connaissance destinée à compléter et régénérer le savoir traditionnel.
 
En 2011, Flordemayo, une chamane curandera maya, membre des 13 grands-mères galactiques, l’a honoré pour son œuvre, “répondant à un appel reçu du Grand Esprit”. Je vous invite à visionner la vidéo ci-dessous pour comprendre l’œuvre de cet homme dont le but principal était de diffuser cette science aux Mayas galactiques, les êtres revenus sur cette Terre pour changer les lignes du temps.

Souhaitant que ces quelques points puissent éclairer les nombreuses lanternes qui s’allument dans la conscience planétaire. Que chacun puisse alimenter sa réflexion de ces quelques remarques et nourrir son être intérieur, car le 21 décembre 2012 était avant tout un rendez-vous galactique où l’essentiel reste l’accession à une culture galactique dans l’unité de nos êtres.


 Pensez à cliquer sur les paramètres et à activer les sous-titres pour traduire automatiquement cette vidéo en choisissant dans le menu déroulant des langues, le français. Bon visionnage !

In lak’ech (salutation maya qui signifie “Je suis un autre toi”)

Véronique – Aigle bleu planétaire ou LahunMen

Sources, quelques-unes des plus essentielles, non exhaustives :

  • Le Facteur maya// José Argüelles –Édition française 2009 – Les Éditions du 13:20
  • Time & the Technosphere/ José Argüelles – 2002 – Bear & Company
  • 2012: Biography of a Time Traveller / Stephanie South – 2009- The Career Press
  • Les Chroniques de l’histoire cosmique – José Argüelles et Stephanie South
  • The Uninscribed – Stephanie South
 

A lire également

4 Commentaires

    1. Bonjour et merci Laurent d’apprécier cet article qui vient nourrir les questionnements de notre être face à l’abondance d’informations.
      Soyez bienvenu pour le partager autour de vous et contribuer à allumer des phares de connaissance pour inspirer chacun vers son chemin.
      In lak’ech
      Véronique Kin 75

  1. MERCI, Véronique, TRES TRES TRES UTILE.
    Je ne savais pas l’expliquer à chaque fois que l’on me posait la question.
    Où se procurer le Kit de l’Enchantement du Rêve, et que contient il exactement ?

    1. Bonjour Valérie,

      Merci à toi d’apprécier cet article qui, je pense sera utile à beaucoup.
      Les kits de l’Enchantement du rêve avait été faits dans les années 2000 par les Kins de Chine, et il n’y en a plus de disponibles… C’est bien dommage.

      Nous avons fait une traduction et mise en page des différents visuels dont nous nous servons pour nos ateliers. Peut-être faudrait-il que je les propose sur le site…??
      Je verrai selon les demandes car la mise en œuvre est un peu coûteuse…

      Affaire à suivre…

      En attendant je te souhaite une belle onde enchantée du Chien blanc où nous ouvrons nos cœurs et nos esprits pour que la connaissance prenne toute son ampleur.

      In lak’ech
      Véronique Kin 75

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.